À Moscou, sur des soupçons de traite des êtres humains arrêté deux ukrainiens 01.11.2016

Dans la capitale ont retenu les participants criminelles de l’Ukraine, société de vente de personnes sur les organes. Les attaquants se sont retournés personnes qui rencontrent des difficultés financières, et ont proposé de leur vendre des autorités. Face à des poursuites de l’article «traite des personnes».

Deux ukrainiens arrêtés à Moscou sur des soupçons dans la déclinaison de compatriotes à la vente d’un rein. Comme l’ont établi les enquêteurs, les citoyens de l’Ukraine, 23 ans, Maria Olejnik et 22 ans, André le Barbu — impliqué dans la fourniture de services intimes dans la capitale russe à ses 20 ans familière, qui est également un citoyen de l’Ukraine, transmet «Mouillé».

Puis, pour gagner plus d’argent, les auteurs ont attiré la jeune fille au trafic illicite de don. Olejnik et le Barbu est entré en négociation avec l’acheteur d’organes, dans le rôle qui a été employé du ministère russe. Les «vendeurs» ont retardé le 30 octobre, dans l’une des capitales les hôtels au cours de l’émission de trois mille dollars.

À l’heure actuelle toutes les circonstances sont installés. Face à des poursuites de l’article «traite des personnes», la question de la présentation de l’accusation et de l’élection d’une mesure préventive sous forme de détention provisoire.

Lire aussi:

Dans le wagon du train de marchandises à Moscou ont trouvé des explosifs

À Moscou, arrêté le suspect dans le vol de la «Gazelle» de gâteaux



À Moscou, sur des soupçons de traite des êtres humains arrêté deux ukrainiens 01.11.2016

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники