À saint-Pétersbourg est mort un enfant avec le VIH en raison du refus des croyants parents de la traiter 31.08.2017

Un enfant avec le VIH est décédé à saint-Pétersbourg, après que ses parents ont refusé de la thérapie antirétrovirale pour des motifs religieux. Auparavant, les médecins ont demandé à la cour avec la demande de forcer les parents à traiter l’enfant. Le tribunal a satisfait. L’enfant est suivi un cours de soins intensifs, mais déjà à la maison, les parents ont arrêté leur traitement.

À Saint-Pétersbourg, mort le VIH-infecté enfant, que les parents ont refusé de la traiter de considérations religieuses, écrit «Mouillé» avec un lien sur le fonds «du Sida.le centre».

L’enfant se trouvait sur le compte, cependant, ses parents ont déclaré qu’il est en bonne santé et n’a pas besoin de la réception des médicaments antirétroviraux. Plusieurs enquêtes ont leurs arguments. Toutefois, les parents ont continué à abandonner le traitement.

En 2016, le tribunal a pris la décision de l’hospitalisation de l’enfant. Après un cours de soins intensifs enfant est venu à la normale et revient à la famille. Toutefois, les parents ont une nouvelle fois arrêté de lui donner des médicaments. Cela a conduit à la mort.

Selon une source de la publication «le Docteur Peter», les parents de l’enfant ont estimé que, en refusant de traitement, ils suivent les préceptes de l’église. Ce faisant, l’église orthodoxe Russe n’est pas interdit de la thérapie.

Lire aussi:

Le chef de Rospotrebnadzor a appelé les dirigeants-ville de la propagation du VIH

En Russie a débuté l’action «Stop le VIH/SIDA»

Nommé le plus séropositive pays de l’UE



À saint-Pétersbourg est mort un enfant avec le VIH en raison du refus des croyants parents de la traiter 31.08.2017

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники