De l’ONU et de l’OIAC ont accusé l’armée syrienne d’avoir commis une troisième attaque chimique 22.10.2016

L’ONU et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a imputé la responsabilité de l’accomplissement de la troisième attaque chimique en Syrie, les forces sous contrôle d’Assad, rapporte Reuters.
Selon le rapport d’enquête de l’ONU et de l’OIAC, les attaques chimiques, commis durant le conflit en Syrie, le 16 mars 2015, c’est les forces pro-gouvernementales ont commis une attaque au gaz dans la province d’Idlib.

Comme le rappelle TASS, le mécanisme conjoint de l’ONU et de l’OIAC pour enquêter sur les attaques chimiques (SMR) a commencé à travailler en Syrie le 1er mars. Depuis plusieurs mois, les experts ont étudié les neuf cas confirmés de l’application de substances toxiques. Six de lui, les experts ne sont pas parvenus à un avis.

La syrie a accepté de transmettre leur armes chimiques à la disposition de la communauté internationale pour l’élimination subséquente en 2013, dans le cadre de la transaction conclue entre Moscou et Washington. L’arrangement a été fixée par une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui a averti que dans le cas de l’utilisation d’armes chimiques par quiconque en Syrie prendra des mesures en vertu du chapitre 7 de la Charte de l’organisation mondiale, qui permet l’introduction de sanctions et de recours à la force militaire.




De l’ONU et de l’OIAC ont accusé l’armée syrienne d’avoir commis une troisième attaque chimique 22.10.2016

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники