Kiev a nié les accusations d’avoir participé à l’attaque de la base en Syrie 12.01.2018

Victoria Kouchnir – le porte-parole du ministre de la défense de l’Ukraine Stépane Полторака – a réfuté la déclaration d’état-major de SOLEIL de la fédération de RUSSIE sur la participation de Kiev à l’attaque sur les militaires russes, les objets de la base aérienne Хмеймим en Syrie.

Selon elle, dans le département militaire «незалежной» a des charges фейком et d’information «attaque», transmet l’agence «Mongolie».

«C’est la prochaine attaque d’information, estime Kushnir. – Nous rejetons ces accusations, et, bien sûr, cette attaque d’information est principalement pour couvrir les actions de la Russie en Crimée, Donetsk et Lougansk, où livrent armement de la fédération de RUSSIE».

À la veille de l’été rapporté que le major-général Alexander Novikov – chef de la construction et le développement d’un DRONE d’état-major de SOLEIL de la Russie a déclaré que la base de l’explosif de munitions dans беспилотниках, атаковавших russe de base en Syrie, était la substance de PENTHRITE, produite en Ukraine.

Ce faisant, il a souligné que cette substance ne peut pas être fabriqué dans des ateliers traditionnels ou extraites à partir d’autres munitions».

Rappel, l’attaque des drones à la base aérienne Хмеймим s’est produite dans la nuit du 6 janvier 2018. Selon les renseignements militaires russes, les DRONES de la production artisanale ont été lancés depuis le sud-ouest de la zone деэскалации de la province d’Idlib. Ils sont partis de la région de la localité Муаззара, contrôlée modérée de l’opposition syrienne.

Le 11 janvier lors d’une réunion avec les dirigeants nationaux de la presse écrite et des agences de presse, le président de la fédération de RUSSIE Vladimir Poutine a souligné que «sait quand et où transmis ces avions sans pilotes, combien». Lors de cette attaque sur la base de Хмеймим le leader russe a appelé la provocation.

Хмеймим, les dernières nouvelles: Генштабе parlé de l’ukrainien «trace» dans l’attaque d’un drone sur la base de Хмеймим



Kiev a nié les accusations d’avoir participé à l’attaque de la base en Syrie 12.01.2018

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники