La palissade des systèmes de défense aérienne Patriot entoure la Russie 15.07.2017

Qu’en Lituanie ont livré américains roquettes à longue portée Patriot, particulièrement la sensation n’est pas. Pour Vilnius, ce qui était un événement qui ne cachaient pas. Et le Ministère de la défense de la république a indiqué que les missiles déployés seulement pendant les exercices de l’OTAN de défense aérienne, qui avait Шяуляйском arrondissement les 11 et 12 juillet.

La vérité sur la livraison de missiles de l’atlantique à la Baltique a dit, et voici l’envoi de retour aux états-UNIS ou quelque chose d’autre. C’est peut-être une недоработкой des MÉDIAS ou une organisation de serrer les envoyer. Mais dans ce «cas particulier» on devine le grand militaire антироссийского de l’événement, dont l’objectif va bien au-delà des manœuvres organisées par les états-UNIS. Par ailleurs, non seulement en Lituanie, mais aussi en république Tchèque et en Roumanie.

Si retracer la chronologie des événements liés à des missiles Patriot en Europe, il est visible d’un système de travail. Rien au hasard le long de la frontière avec la Russie ne se passe. À l’automne de l’année dernière, le chef de la lituanie d’un état-major, le général-major Виталиюс Вайкшнорас rapporté aux journalistes qu’à Vilnius envisagent la possibilité d’accueillir sur le territoire de la Lituanie américains systèmes antiaériens Patriot. En 2015, le leader de la décision alors le parti Social-démocrate de Lituanie, le premier ministre Algirdas Буткявичюс a parlé de ces missiles: «Si le ministre de la défense, le commandant des forces armées, ils diront que nous avons besoin d’acheter un tel armement, nul obstacle ne sera pas».

Évidemment, la question est прорабатывался assez profondément. Dans le prochain, en 2016, le général de brigade de la bundeswehr Michael Гшосман dans une interview à l’agence Reuters a dit: l’Allemagne et les pays-bas connaîtront un système commun de défense aérienne Patriot, qui, selon lui, vous pouvez l’utiliser comme modèle pour le placement en Pologne et dans les pays Baltes. «Nous pourrions encore assurer une plus grande sécurité et d’envoyer un signal politique fort, si ferons globale de la tactique de l’unité avec l’allemand, le néerlandais et le système américain Patriot, qui se portait uniquement du caractère protecteur, et дислоцировали quelque part en Pologne ou dans les pays Baltes», dit Michael Гшосман.

«Propositions officielles non, mais le raisonnement dans la bonne direction, donc immédiatement salué l’initiative allemande du général, le ministre des affaires étrangères de la Lituanie Linas Линкявичюс lors de la rencontre avec les journalistes. — Dans les pays Baltes, il ya certaines lacunes dans les capacités, et l’un de ces lacunes est la défense aérienne». «Ces plans faut en féliciter», — at-il conclu.

En attente du système Patriot n’est pas seulement en Lituanie. L’an dernier, le commandant des Forces de la défense de l’Estonie, le général de Ristar Terrasses a déclaré: «Pour dissuader la Russie de l’attaque, les pays Baltes sont nécessaires systèmes antiaériens Patriot». L’attaque, qui n’existe que dans l’imagination malade les stratèges.

Les signes de la mise en œuvre de l’américain plan, avec le plaisir de la perception, nos voisins de l’ouest de la frontière, comme on dit, est évidente. Le 6 juillet lors d’une visite à Varsovie, le président AMÉRICAIN Donald Trump a été signé un Mémorandum d’accord de Washington à vendre Pologne LRK Patriot. On le voit, l’initiative du général Michael Гшосмана a été approuvé par le washington «обкоме». Ou le contraire: il et a exprimé avec le dépôt de Washington.

Avant la signature du Mémorandum, le vice-ministre Polonais de la défense, Bartosz Ковнацкий a déclaré aux journalistes que le système américain Patriot déployés dans le pays pendant 10 ans, et elle coûtera un budget d’un montant de plus de 7 milliards d’euros.

Beaucoup ont remarqué heureux souriant de la personne du président polonais Andrzej Дуды lors de la rencontre avec Donald Trump. De joie, et le ministre de la défense nationale de la Pologne Antoine Мацеревич, en concluant sur l’achat de systèmes Patriot. «C’est important compte tenu de l’ennemi qui est en face de nous, compte tenu des missiles «Iskander», qui sont une menace pour la Pologne et qui aura pour effet de нейтрализовываться grâce à des missiles Patriot».

Certes, il n’a pas parler de ce que les russes «Искандеры» a commencé à placer sur les frontières occidentales n’est pas comme une menace pour les pays de l’OTAN, mais seulement après que les états-UNIS ont entrepris de mettre en œuvre son idée d’un système de défense ANTIMISSILE et d’organiser sur le périmètre de la frontière avec la Russie de vastes exercices militaires. Et maintenant se sont mobilisés pour essayer de neutraliser et «Искандеры».

D’ailleurs, avec des complexes de missiles Patriot en Pologne achètera un radar et un système de gestion intégré. Tout est très grave.

Mais seulement si la Pologne et jusqu’en sommeil «пэтриотическом» l’état de la Lituanie? Non. Le 11 juillet, l’Agence de la défense de la coopération des états-UNIS a annoncé l’approbation de Госдепом la vente de systèmes de missiles Patriot de la Roumanie. Bucarest veut obtenir les sept ensembles. Le montant de la transaction — 3,9 milliards de dollars.

Eh bien, et de haut en Russie couvriront les radars et les systèmes Patriot. Au printemps dernier, le commandant des forces armées des états-UNIS en Europe, le lieutenant-général Frederick Ben Hodges a révélé un secret militaire: dans les deux prochaines années l’Amérique envisage de placer les tirs de missiles Patriot en Suède. Et heureux: ce pays recevra efficace de l’armement pour la protection de son espace aérien, et le positionnement des systèmes Patriot sera un avertissement à la Russie, qui voit que les états-UNIS et l’OTAN ont l’intention de le protéger de l’air de la frontière des pays de la région de la mer Baltique.

Oui, et le ministre de la défense des états-UNIS James Mattis comme «apaisée» en Russie, les etats-UNIS, disent-ils, vont déployer uniquement des systèmes de défense, afin de garantir le respect de la souveraineté». Donne-dieu, mais il reste un sentiment persistant подсказывающее: n’est-elle pas la formation pour assurer l’éventualité de représailles de la part de la Russie dans le cas de l’agression, l’agression de notre pays? Il n’y aurait ni «Искандеров» dans la région de Kaliningrad, ni russo-biélorusses des enseignements de nos frontières occidentales, si elles ne s’approchait l’infrastructure de l’OTAN, y compris le système américain de défense ANTIMISSILE. Sur le «plan», озвученному le Kremlin — soit à partir de l’Iran, soit contre «моджахеджов»…

Poutine, en réponse toujours ironique souriait…

La Liberté De La Presse


La palissade des systèmes de défense aérienne Patriot entoure la Russie 15.07.2017

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники