«La terre», a refusé de livrer des missiles en France à cause de Ioukos 28.10.2016

L’etat appartenant «Terre» a refusé de fournir des fusées Soyouz-ST» de la société française Arianespace jusqu’à plus de 300 millions d’euros bloqués par le tribunal de
l’affaire Ioukos.

«Nous ne sommes pas
recevons de l’argent, qui Arianespace doit payer pour notre travail. Pas d’argent
— d’un article. Nous ne pouvons pas travailler gratuitement. C’est pourquoi nous n’allons rien
fournir»
, — cite la déclaration du service de presse du site du journal français Les Echos.

En 2014, Arianespace doit payer «Géostationnaire» 300 millions d’euros pour les
les services de lancement de satellites à l’aide de la fusée «Soyouz». Cependant, ces
les fonds ont été gelés par la décision de la cour de la Haye, qui a obligé la Russie
verser 50 milliards de dollars de l’ex-actionnaires de Ioukos.

Il y a une semaine, le 21 octobre, le pdg de la «Roskosmos» Igor komarov a envoyé un premier ministre français Manuel
Вальсу une lettre, qui a déclaré que «la Terre» peut demander à la
le tribunal d’arbitrage de la France, si elle ne reçoit pas le montant dû.

Membre correspondant de l’académie Russe de l’astronautique de Tsiolkovski André Jonas a déclaré à l’agence RIA «novosti», que le refus de «Roskosmos» de l’approvisionnement en fusée porteuse «Soyouz-ST» pour Arianespace peut perturber
le projet de création d’un européen des systèmes de navigation Galileo. Selon lui, les satellites, vous pouvez mettre en orbite à l’aide de la fusée européenne Arian, mais son développement
faudra encore quelques années.

Totale
le coût du projet Galileo, qui devrait fournir les européens
l’indépendance de l’américain GPS et russe GLONASS, est à environ 7
milliards d’euros. Il est prévu que d’ici 2020 l’orbite doivent être retirés de trente satellites Galileo.




«La terre», a refusé de livrer des missiles en France à cause de Ioukos 28.10.2016

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники