L’autopsie du saint-Sépulcre à la faveur de la chrétienté 31.10.2016

Dans le cadre de travaux de restauration dans le Temple
Du saint-sépulcre, le 27 octobre 2016 a eu lieu l’ouverture de la Loge dans laquelle le corps de Jésus-Christ
était trois jours après la crucifixion. Les scientifiques ont retiré la plaque de marbre blanc, qui
couvre Lit. Un événement pour le monde chrétien est assez significatif et qui a
une certaine résonance. En particulier, certains croyants ont estimé que de tels
les opérations avec l’un des principaux sanctuaires chrétiens, un peu inutile. D’ailleurs,
bar – catholique, que orthodoxe – se réfère à l’actuel
la recherche scientifique est tout à fait supportable, même avec un certain enthousiasme.

La loge de l’Éternel: de l’émergence et de la dispensation

Déjà le fait de la grande échelle de restauration
les travaux dit que les représentants de tous les six confessions chrétiennes, dans
la possession est le Temple, sont parvenus à un consensus sur cette question. Sinon
aucun travail juste ne serait pas.

Le temple du saint-Sépulcre est un complexe
bâtiments, églises, chapelles, couvents très intéressante de collaboration
la juridiction. À ce jour, les moines du sanctuaire sont
les représentants de l’orthodoxe, catholique, arménienne, copte, éthiopienne et
syrienne d’églises. Et selon le «statu quo de la Terre Sainte», les règles de
le partage d’un Temple, adopté en 1758, les travaux de rénovation et de
les changements dans l’architecture n’est possible qu’avec le consentement de toutes les six chrétiens
des communautés, dans la possession est ce complexe de bâtiments.

En ce qui concerne l’église de la Résurrection du Christ,
centrale de l’autel qui est la Loge du Seigneur, ici servent régulièrement
la liturgie arménienne григориане, catholiques et orthodoxes. Officiellement, on le Temple
situé dans l’obédience canonique du Patriarcat de Jérusalem. Mais pour les travaux dans la
Кувуклии (chambre à coucher), la chapelle qui entoure le Tombeau, le besoin individuel
l’autorisation des représentants de ces trois confessions.

Photo: http://www.popmech.ru/history/283092-zachem-arkheologi-vskryli-grob-gospoden-v-ierusalime/

Dalle de marbre blanc sur un Lit a été
installé en 1555 par le recteur Кустодии de la Terre Sainte, afin de
les pèlerins «déraisonnable en soi zèle» ne откалывали même des particules de la Loge, ainsi
de le détruire. Depuis, plusieurs tentatives pour enlever la plaque, mais seulement en 2016
année à des scientifiques de l’université d’Athènes, autorisé à ouvrir la Loge.

D’ailleurs, tous ces historiques et
culturels de détails, vous pouvez lire dans la masse de sources ouvertes. Comme
ce que tous les travaux dans l’église du saint-Sépulcre devraient s’achever à la Pâque et que
les archéologues et les restaurateurs surpris «de l’abondance du matériau en pierre» sous le marbre
une plaque de cuisson.

Eux-mêmes les recherches sont menées, comme indiqué, afin d’établir,
pourquoi sainte-Hélène, la fondatrice de l’église saint-Sépulcre, a décidé
que c’est dans cette grotte et dans cette Loge le Christ a été enterré.

À la clé, un israélien de l’histoire dans la dernière
le temps est devenu un sujet d’actualité géopolitique. Pas si longtemps, Israël a cessé
la coopération avec l’UNESCO, cette organisation a été adoptée
résolution sur la protection des sanctuaires musulmans sur le Mont du Temple à Jérusalem, qui est pourquoi il n’a tenu compte que sur le Mont du Temple en son temps, se tenait le Temple juif.
En outre, il y a un genre différent de la déclaration des archéologues
désuet l’histoire des juifs et de la présence d’un tel personnage, comme le roi Salomon, tout
c’est un canular. Pour des raisons évidentes, et officiel, et religieux d’Israël
ces déclarations indigné.

Vaines craintes des croyants

Certains croyants chrétiens craignent
que maintenant, les scientifiques qui se consacrent à l’étude du saint-Sépulcre, peuvent déclarer
quelque chose de semblable à propos de christian
l’histoire. Cependant, comme il a été dit ci-dessus, les membres du clergé ne partagent pas
les craintes de cette partie des chrétiens. Ainsi, par exemple, recteur de l’église du saint-Sépulcre de
L’église Apostolique arménienne Samwel Агоян a exhorté les gens à ne pas craindre rien de mal:

Les gens ne devraient pas s’inquiéter. Tout le bâtiment est vieux, tôt ou tard, s’effondrent. Oui, c’est un lieu saint, mais cela ne signifie pas que nous ne devons pas nous soucier pour l’enregistrer. Bien sûr, nous avons vu certains dangers, c’est pourquoi on a appelé les professionnels à partir d’Athènes. Et ils font leur travail.Samvel Агоян

En ce qui concerne l’Église de Jérusalem,
c’est le Patriarche Théophile III a lancé l’examen de l’état Кувуклии encore en 2011, selon les résultats de l’enquête
et il a été décidé de la restauration.
Ce primat de l’Église de Jérusalem a exprimé sa confiance que la progression de la restauration
se tiendra sur le plan:

Ici règne une atmosphère particulière, il est la grâce. Nous sommes sous la protection des franciscains, arméniens, grecs, musulmans et de la détention et du personnel de la police européenne. Nous espérons et prions que c’est ici le message de dieu et l’impossible devient possible. Nous avons tous besoin de monde et de respect mutuel.le patriarche de Jérusalem Théophile III

D’ailleurs, lui-même directeur de la restauration
les travaux d’Antoine Марополу conscience de l’importance et l’unicité des objectifs
ses objectifs:

«Nous vivons un moment crucial dans l’histoire de la Кувуклии. Nous
nous appliquons des méthodes spéciales pour documenter ce moment unique et
permettre à l’avenir tous ceux qui le souhaitent d’étudier les résultats de notre travail, à savoir que
même dans le tombeau du Christ».

Photo: de Travail révèlent la dalle de marbre, закрывавшую-Sépulcre Photo: Dusan Vranic / National Geographic via AP

Dans le Патриархате aussi
commenté nouvelles sur l’ouverture de la Loge. Ainsi, le vice-président de la Division
des relations ecclésiastiques extérieures du patriarcat de Moscou, l’archiprêtre Nicolas Balachov,
en expliquant pourquoi la réparation se déroule en ce moment, a déclaré:

Au 19ème siècle avec beaucoup de difficultés, on résolvait les problèmes de réparation de toiture de l’église saint-Sépulcre, et pendant une longue période de la pluie de l’eau entraient dans le temple. De sorte que ce qui est maintenant l’objet d’un consensus permettant de réparation, un phénomène positif, et il peut devenir un précédent pour résoudre de nombreux autres problèmes. Le fait qu’elle se trouvait le temple du saint-Sépulcre dans son ensemble a besoin d’une très sérieuse des travaux de restauration. À l’heure actuelle elle – extérieurement – liée en acier скрепами. Au 19e siècle, elle a souffert du tremblement de terre, et elle a menacé de destruction. Mais au fil du temps pas réussi à parvenir à un consensus sur les modalités de réalisation des travaux.l’archiprêtre Nicolas Balachov

Et le représentant du département missionnaire MP
Le ROC de l’higoumène Серапион (Митько) a souligné:

«Les gens ont une curiosité, et
certes, elle découle de la capacité d’explorer le monde qui nous a donné
L’éternel. On a envie de tout savoir, en particulier, les gens sont intéressés, comme
venu sainte-Hélène, quand cherchait-Sépulcre et de la vraie croix, que
représentait la tombe de Jésus. Et vous ne pouvez pas empêcher les gens d’apprendre.»

Ce qui est caractéristique, dans le cas de la restauration financièrement investi n’est pas chrétienne
les communautés de différentes confessions, mais aussi des représentants du monde musulman, par exemple, le roi de Jordanie Abdallah II.

Les premiers résultats positifs

Il y a plusieurs points importants du fait de cette
de la restauration.

Tout d’abord, c’est vraiment un consensus chrétiennes
les communautés dans le cadre du «statu quo de la Terre Sainte».

Que peut vraiment devenir
pour le plus dense et de coopération des différents
confessions chrétiennes, au moins sur le territoire de l’église du saint-Sépulcre.

Deuxièmement, cette coopération a déjà
tout à fait particulières. Six mois avant le début des travaux de restauration
des scientifiques israéliens au cours d’explorations ont proposé de fermer le Temple de
les pèlerins. Cette radicalement opposés comme les représentants de Jérusalem
Le patriarcat et les autres confessions. En conséquence, dans le cadre de la campagne,
dans laquelle a pris part le côté russe, la décision de la fermeture du Temple de l’
les pèlerins n’a pas été adoptée.

Troisièmement, il ya strictement la partie scientifique
question: l’étude de la Loge donne un grand et d’un important matériel pour archéologique
de la science.

Maintenant les scientifiques ont eu la chance pour la recherche.
Suivant cette possibilité peut se produire après quelques centaines d’années. Possibles
l’ouverture, d’ailleurs, sont d’intérêt et les chrétiens, car l’un des objectifs
est une tentative de reconstruction de l’intérieur de la grotte où a été enterré
le corps de Christ.

Quant à d’éventuels risques ou un
pas cher de sensationnalisme, à en juger par qui et comment procède à ces travaux, tels
les possibilités négatives sont réduites au minimum. Et les croyants, et les restaurateurs
bien conscients de l’importance et de la gravité de la recherche, ainsi que l’importance de ces
les objets avec lesquels ils travaillent pour l’ensemble de la chrétienté.

Abonnez-vous à notre chaîne en Telegram



L’autopsie du saint-Sépulcre à la faveur de la chrétienté 31.10.2016

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники