Le calme olympien 10.01.2018

Qu’est-ce que «Boeing coréen»

Dans un réseau de périmètre, dans le village de Пханмунджом à huis clos, il y avait des négociations entre les délégations du Nord et la Corée du Sud. Leur commentaire à la presse le bilan est franchement ravi et sudistes, et tous ceux qui craignaient que les jeux olympiques d’hiver ne sera pas sans incidents. Corée du nord n’est pas simplement confirmé que l’envoie de leurs athlètes sud-coréen de la ville de Pyeongchang, où se dérouleront les Jeux. Elle s’avère, y enverra assez высокопоставленную la délégation.

C’est une bonne garantie de la soudaine aggravation de la situation sur la péninsule ou pas d’autant plus d’attentats. Et le fait que dans cette situation, et peut être de la RPDC s’attendre, dans le sud de la péninsule Coréenne n’est pas oublié. Il y a trente ans de négocier temporaire le monde avec северянами impossible. Et le camarade Kim Il sung, dont son petit-fils Kim Jong-Un, comme ils disent, est semblable n’est pas seulement extérieurement, mais aussi de caractère, pour brouiller les jeux Olympiques de 1988 à Séoul, a donné l’ordre de détruire un avion de ligne sud-coréen. L’explosion d’un Boeing, organise le 29 novembre 1987, au-dessus de la mer d’andaman des agents nord-coréenne de renseignement, a coûté la vie à 115 personnes et a produit une grande impression sur l’opinion publique en Corée du Sud. C’est à cette tragédie, mais pas abattu trois ans plus tôt, en union soviétique, le ciel de l’avion, se souviendra de tout local d’écolier, en entendant l’expression «destruction du Boeing sud-coréen».

Додавили

Maintenant, la RPDC, on dirait qu’il va se comporter de la garde-à-vous, au moins, tous les jeux Olympiques.

La crise de la paix de Kim Jong-un s’est avéré être tout à fait inattendue. En effet, la totalité de l’année dernière, comme on le sait, il ne fait que connu de la patience et des ennemis, et de ceux qui pouvait théoriquement chiffrer les chiffres des amis. En février, en Malaisie, vraisemblablement, les services de renseignement nord-coréennes a été tué par orgueil, Kim Jong-il (le frère de l’actuel dirigeant nord-coréen et son éventuel concurrent dans la lutte pour le pouvoir). Et à la fin de l’année tout le monde finalement compris que ce temps béni où la RPDC on pourrait s’attendre qu’rituelles personne ne страшащих menaces parti. Maintenant, maux de tête, avant tout, les états-UNIS est un missile ballistique intercontinental, capable d’atteindre l’Amérique du Nord, Kim Jong-un, soit il — est.

Et voici la nouvelle année de la manipulation dirigeant nord-coréen a annoncé la volonté de «réduire les tensions» dans la péninsule, après quoi a envoyé une délégation en Пханмунджом. La première напрашивающееся explication: les efforts du président AMÉRICAIN Donald Trump n’est pas encore passé en vain. 2017 de l’année et il le pouvait, il donnait à comprendre que les américains aussi, n’ont pas l’intention de se limiter vides menaces et, s’il n’aura d’autre choix, se muer en vigueur. Convaincre de Kim Jong-un, que les états-UNIS n’est pas bluffant lui, peut-être pas réussi. Mais il a réussi à quitter la Corée du Nord dans l’isolement. La chine est le premier à introduire des vrais, et pas un «jouet» des sanctions contre la RPDC.

C’est un coup dur pour Pyongyang, d’autant plus que d’utiliser le vieux soviétique du temps de la tactique (s’étant disputé avec Pékin courir pour l’aide à Moscou) les coréens du nord ne peuvent plus: un accord sur l’Ukraine, et un certain réchauffement des relations entre la Russie et les etats-UNIS ouvre la voie à une coopération entre nous et северокорейскому question. De Kim Jong-un, à ce jour, il y a seulement de l’aéroport international «l’avocat»: le président Sud-Coréen Moon Jae-In. Il a remporté les élections de 2017, y compris, sous le slogan «la normalisation des relations avec le Nord. Mais la grande question, l’avocat-t-il vraiment, ou même américain «bon policier», jouant sur le couple avec «méchant flic» Trump.

Une victoire, ou seulement la participation?

Qui va plus loin que les jeux olympiques se termine? Sur le début de la réduction à long terme des tensions sur la péninsule Coréenne, il sera possible de parler quand le Nord et le Sud примирятся sur le même modèle que lorsque la chose de la Chine à Hong kong ou aux états-UNIS. Doivent apparaître des projets économiques conjoints, mutuellement bénéfique et de coopération. Le nord devrait au moins un peu, mais приоткрыться pour le Sud. Et les signes de ce que n’a pas. À en juger par le communiqué de la réunion à Panmunjom, la coopération économique il n’est généralement pas été examiné. Et, bien sûr, «une réduction de la tension», annoncé depuis Kim Jong Ыном, ne prévoit pas la défaillance du programme de missiles. En tout cas, ni le moindre motif de croire le contraire il n’a pas.

Tout cela signifie une seule chose: la paix et la tranquillité dans la péninsule Coréenne n’est pas à la légère et de courte durée. Fini jeux olympiques, peut-être, il faudra plusieurs mois, et avec la dictature, вознамерившейся entrer dans le club des puissances nucléaires, faut faire quelque chose. Les américains, ainsi que tout le, qui ne veut pas que notre siècle a été marquée par la première dans l’histoire de l’humanité de la guerre nucléaire.



Le calme olympien 10.01.2018

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники