L’UE a lancé la procédure pour l’introduction de sanctions contre la Pologne, la Hongrie et la république Tchèque 13.06.2017

La commission européenne a annoncé mardi la décision de commencer la procédure, ce qui peut conduire à l’introduction de sanctions contre la république Tchèque, de la Pologne et de la Hongrie en raison de la violation par les autorités de ces pays des accords sur la répartition sur le territoire de l’UE des réfugiés pris en Italie et en Grèce, informe RIA novosti avec un lien sur le communiqué de la commission EUROPÉENNE.

Le document souligne qu’au cours des derniers mois, elle «a maintes fois rappelé aux pays membres qui ne l’ont pas encore chez eux aucun homme ou de ne pas promis de la prendre, de le faire».»Malheureusement, en dépit des appels répétés, la république Tchèque, la Hongrie et la Pologne, en violant légitimes de l’obligation découlant des décisions du conseil, et leurs obligations envers la Grèce, l’Italie et les autres pays membres, n’a pas encore pris les mesures nécessaires. À cet égard, comme il a été indiqué dans le précédent rapport sur le déplacement et la réinstallation, la commission a décidé de lancer une procédure pour prévenir les violations à l’encontre de ces trois pays membres», — a déclaré dans un communiqué.

La procédure de prévention des violations se déroule en plusieurs étapes. Si la commission considère qu’un pays membre constitue une violation des règles de l’union Européenne, elle a une lettre officielle informe le pays de leurs revendications.

Si un pays membre de l’UE ne donne pas de réponse satisfaisante, la commission émet un avis motivé sur la question. Ensuite, si l’état ne mènera sa politique en conformité avec la conclusion, au sein de la CE délai, ce dernier peut demander au Tribunal de l’union européenne.

Le commissaire européen à la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, Dimitris Аврамопулос à la mi-mai, a déclaré que la Commission a l’intention, en juin de menacer la Pologne et la Hongrie de sanctions, si elles pendant un mois ne commence à recevoir des réfugiés pris en Italie et en Grèce.En septembre 2015, gendarmes de l’UE à la majorité a décidé d’accueillir dans 23 des 28 pays de la communauté, en plus de déjà adoptés, 40 de milliers de demandeurs d’asile, y a 120 milliers de réfugiés résidant sur le territoire de l’union Européenne.



L’UE a lancé la procédure pour l’introduction de sanctions contre la Pologne, la Hongrie et la république Tchèque 13.06.2017

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники