Pas assez modérée de l’opposition: le ministère de la Défense a dévoilé les détails d’attaques de drones sur la base de Хмеймим 10.01.2018

Les percussions de drones, атаковавшие de la position des militaires russes en Syrie, ont été lancées sous le contrôle «de l’opposition modérée» du territoire. Le ministère de la Défense de la Russie ont déclaré que le lancement de DRONES a été produite à partir du sud-ouest de la zone деэскалации «Idlib». Les représentants de la Turquie envoyé une lettre de rappel, qu’Ankara doit assumer leurs obligations en matière de cessation des hostilités. Bientôt à Sotchi aura lieu la prochaine ronde de négociations du Congrès syrien du dialogue national. Pourquoi l’opposition syrienne s’oppose à ces négociations et préconise la poursuite de genève — le matériau de la RT.

Атаковавшие position soldats et officiers russes en Syrie, les percussions de drones ont été lancés depuis le territoire, sous le contrôle de groupes armés de la soi-disant modérée de l’opposition. Cette déclaration fait dans le ministère russe de la Défense. L’office précisé secteur de démarrage du DRONE — est le sud-ouest de la province syrienne d’Idlib, à la frontière avec la Turquie.

«Il a été constaté que le lancement de drones déclenché à partir de la région de la localité Муаззара, situé dans le sud-ouest de la zone деэскалации «Idlib», contrôlée par des groupes armés «de l’opposition modérée», annonce le journal «l’étoile Rouge».

À la suite de l’incident du ministère de la Défense a adressé une lettre au chef de l’état-major des forces armées turques, le général Акару Hulusi et chef de l’organisation Nationale de renseignements du pays Хакану Фидану.

«Dans les documents souligné la nécessité de l’exécution d’Ankara engagements pour assurer le respect de la cessation des hostilités contrôlées par des groupes armés et d’intensifier le travail de la nomination d’observation de postes dans la zone de деэскалации «Idlib», afin de prévenir de telles attaques, les percussions de DRONES sur n’importe quel objet», — dit dans le message.

Rappelons que dans la nuit du 6 janvier, les militaires russes a repoussé une tentative d’attaque terroriste à l’aide de choc des drones sur la base aérienne Хмеймим et le point de MTO MARINE à Tartous. Sept des 13 des drones ont été abattus, six — interceptés par les unités de guerre électronique. Trois d’entre eux ont réussi à planter pour la poursuite de l’étude, trois сдетонировали lors de la collision avec la terre.

Décryptage des données capturé un drone a montré que l’attaque sur la base aérienne ont réalisé des combattants du groupe terroriste «Ahrar al-Sham», rapporté par le journal «Kommersant», citant des sources militaires.

Aussi la technique de l’examen a révélé que les DRONES ont été fabriqués en utilisant des technologies modernes de guidage par GPS et sont capables de surmonter la distance de l’ordre de 100 km

En réponse à la déclaration du représentant du Pentagone sur la disponibilité de ces drones sur le marché libre au ministère de la Défense a demandé, «où se trouve ce «marché» et quel service spécial là métiers de données de l’exploration spatiale».

L’aggravation avant Sotchi

Selon le rapport du Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, pour les jours passs fixés quelques violations du cessez-le-feu dans la province d’Idlib et la banlieue de Damas.

À la suite de bombardements de la part des terroristes à Damas, tuant au moins cinq personnes, plus de 30 blessés.

«Dans l’ensemble, la situation dans les zones деэскалации reste stable», a déclaré le ministère de la Défense.

Entre ce à la veille de la MAE turc a appelé l’ambassadeur de Russie, Alexeï Ерхова et l’ambassadeur Iranien Mohammed Ibrahim Тахериана Farda, pour exprimer leur «grave préoccupation» au sujet de la violation du gouvernement syrien, l’armée des frontières de la zone de деэскалации d’Idlib. La partie turque accuse les forces gouvernementales dans la conduite de l’opération terrestre dans le sud-est de la Idlib.

Le thème de non-respect du cessez-le-feu avait été examinée le conseiller ministère turc des affaires étrangères Умитом Ялином avec le président de la coalition Nationale de l’opposition et les forces révolutionnaires de la Syrie Риадом d’un Coffre-fort, transmet l’agence Anadolu.

L’aggravation de la situation dans l’une des zones de деэскалации se produit à la veille de la prochaine réunion du Congrès syrien du dialogue national à Sotchi prévu en 28-30 janvier.

Auparavant, le représentant spécial du président de la Russie sur la Syrie, Alexandre Lavrentiev a souligné que dans le cadre des travaux du forum parole sera donnée à tous: le gouvernement et l’opposition. Ce faisant, les interventions des représentants des pays-garants n’est pas prévu. Il est prévu que sotchi le congrès devrait lancer le processus de travail sur la nouvelle constitution de la Syrie.

Mardi, le 9 janvier, le secrétaire général de l’ONU, m. António Guterres a rencontré une délégation de la coalition nationale Syrienne et le président de l’opposition Syrienne de la commission de négociation (CSP) par Nasser al-Hariri.

Selon le vice-représentant officiel Secrtaire Фархана Jaca, Guterres «a été encouragé par volonté de l’opposition de travailler sur la prochaine série de genève des négociations sans conditions préalables».

Au cours de la rencontre al-Hariri a souligné la nécessité de faire pression sur les autorités de la Syrie concernant les négociations à Genève, transmet RIA novosti. Cependant, le porte-parole de l’UPC Yahya Ариди a déclaré que les négociations à Sotchi ne donnent pas de développer un processus de genève.

«Il y a un risque que le processus de Sotchi saper les négociations et maintenant ainsi la distance entre l’objectif est de leur transition du pouvoir, qui a été prescrit dans le communiqué de genève et des résolutions du conseil de sécurité des NATIONS unies 2254. À Genève, vient le processus politique, mais il ne fonctionne pas, parce que le régime refuse de négocier. Un processus parallèle ne changera pas cette réalité», a déclaré Ариди.

Il est curieux qu’à l’heure actuelle, la délégation de l’opposition syrienne est en visite aux etats — UNIS pour participer à des réunions de haut niveau sur le thème de la crise syrienne, la détérioration de la situation humanitaire et sur les efforts diplomatiques de la recherche d’une solution politique». La visite durera jusqu’au 12 janvier.

«Participer dans l’intérêt des NATIONS unies»

Le plus riche de la Russie auprès de l’ONU Basile Небензя a exprimé l’espoir que les représentants des NATIONS unies ont assisté au Congrès syrien du dialogue national à Sotchi.

«Participer dans l’intérêt des NATIONS unies. Sotchi n’est pas un événement unique. C’est un événement qui doit aider à la conduite des NATIONS unies au processus», a déclaré Небензя.

Il a ajouté que les membres de la coalition internationale dirigée par Les etats-Unis devraient faire la restauration de la république Racchi après sa libération de combattants de «l’etat Islamique»*.

«Je pense que ceux qui se sont battus là-bas avec l’IG, doivent accepter la responsabilité de la reconstruction de la ville. Mais à ce moment le processus est très lent. Et nous l’avons déclaré,» — a déclaré le russe le plus riche.

Selon lui, s’exprimant avec un rapport à Совбезе des NATIONS unies, le représentant de l’office des NATIONS unies de coordination des affaires humanitaires (OCHA) n’a pas donné une évaluation complète de la situation dans Raqqa.

«Nous comprenons les raisons de cette situation et demandons à OCHA procéder à une évaluation, — a souligné Небензя. — La situation humanitaire dans Raqqa est terrible, et tout faire, que là rien ne se passe».

Le diplomate a ajouté que, après la fin de l’opération, qui a mené la coalition dirigée par les USA, l’ensemble de Raqqa minée, dans la ville un grand nombre de cadavres, il ya le risque de l’épidémie, car de l’eau et de l’électricité est en panne, et les institutions ne fonctionnent pas.

* «L’etat islamique» (IG, ИГИЛ) — une organisation reconnue comme terroriste par la décision de la cour Suprême de la fédération de RUSSIE de 29.12.2014.



Pas assez modérée de l’opposition: le ministère de la Défense a dévoilé les détails d’attaques de drones sur la base de Хмеймим 10.01.2018

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники