Plus de la moitié de l’argent américain pour emerging markets investi en Russie 13.10.2017

«Sur les neuf premiers mois de 2017 года53% des fonds nord-américain de fonds d’investissements privs investi dans les actifs russes. En 2013, ce chiffre était de 41%», a déclaré à New York le président du conseil d’administration de la bourse de Moscou Alexandre Afanassiev. Il a précisé que l’indique les statistiques selon les fonds d’investissements privs, qui, en principe, font rapport sur les investissements dans la fédération de RUSSIE. Les données comprennent des actions de sociétés russes et depositary receipts sur ces actions.

Les britanniques investissent progressivement 21-22% de ses fonds, la même part investi cette année par des investisseurs de l’Europe continentale. En 2013, ils ont porté dans les actifs russes de 33%, mais depuis lors, la proportion tombe.

Мосбиржа passe de la session annuelle de la Bourse du forum à Moscou, New York, Londres et Shanghai, ces déclarations ont été fait au cours de cette session, le 12 octobre.

Spéculatif l’attractivité de la Russie pour les investisseurs étrangers est évident, constate l’analyste de la société «Analyste» Anton Taureaux. Selon сентябрьским données, l’inflation annuelle a baissé à 3%, le taux de la Banque de Russie a maintenu à un niveau élevé 8.5%. Ces conditions favorables, pour les soi-disant opérations de carry trade dans le monde aujourd’hui.

Et si vous prenez des analogues d’idées d’investissement parmi emerging markets (marchés émergents), l’Inde, la Chine, le Brésil et d’autres, la Russie en dehors de la concurrence. En Inde, au taux de 5.75%, l’inflation est au-dessus de 5%, en Chine 4.35%, et les statistiques officielles peu de confiance. Au Brésil, avec un taux d’inflation de l’ordre de 2,5% le taux de la banque centrale de 8.25%, de sorte qu’il semble compétitif en comparaison avec la Russie, cependant, les risques économiques et politiques y sont nettement plus élevés. Ratio de la dette au PIB au Brésil dépasse les 80%, en Russie, un peu plus de 8%.

Rien d’étonnant, donc, dit Anton Taureaux, les étrangers et les fonds d’investissement dans leurs portefeuilles la partie qui est mise en évidence sous les pièces jointes dans des actifs étrangers, et plus encore — est allouée sous des marchés émergents tentent de diriger principalement en Russie, ne pas oublier la diversification.

La part des non-résidents dans le volume secondaires de la cotation des actions sur la bourse de Moscou en constante augmentation dans les trois dernières années, reconnaît le directeur du département analytique de «l’Alpha-Forex» André Диргин. Une part importante des opérations sur le marché boursier, exercent des non-résidents, dans ce cas, en effet, parmi les chefs — fonds, déposées aux états-UNIS. De plus, en constante augmentation, la proportion des non-résidents et sur le commerce des devises.

Une forte volatilité du cours du rouble contribue à la poursuite des spéculateurs. «Selon nos prévisions, — dit Andrey Диригин, à l’issue de cette année, la proportion des non-résidents sur le marché des changes, à Moscou peut atteindre 20%.»

L’analyste de «l’Alpha-Forex», de son côté, évalue la proportion des actifs russes d’une diversification des portefeuilles des investisseurs américains comme faible, et le russe risques estime, au contraire, objectivement plus élevés que sur les autres grands marchés émergents. Il attire également l’attention sur le fait que la croissance de l’intérêt des investisseurs américains à la russie des valeurs mobilières se passe au fond d’un record de dividende bénéfice indices russes et leurs survente.



Plus de la moitié de l’argent américain pour emerging markets investi en Russie 13.10.2017

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники