Washington gens de toutes nationalités a lancé le deuxième tour de la contrainte de Trump à la guerre avec la Russie 12.08.2017

Le dernier jour de juillet 2017, le président AMÉRICAIN Donald Trump a signé adoptée au Congrès des t. n. «la loi» («la Loi sur la lutte contre les ennemis de l’Amérique par des sanctions», HR 3364) et après cela, a déclaré que la loi était contraire à la Constitution des états-UNIS. Le lendemain, dans l’édition américaine Politicarde a publié un article sur le fait que le Congrès des états-UNIS prépare président américain de «second tour» forcé антироссийского de la législation.

Concrètement mentionn l’article, il s’agissait de la préparation du Congrès de sortie des états-UNIS du Traité sur l’élimination des missiles à moyenne et courte portée (INF) 1987 par le rapport du Sénat des états-UNIS «de la Loi sur la défense nationale sur le 2018 année financière (National Defense Authorization Act for Fiscal Year 2018, HR 2810). Ce n’est cependant qu’une section de cette loi, dirigé contre la Russie. En fait, le thème de la Russie spécialement consacrées à trois sections de ce projet de loi, dont le texte est de 1329 pages (!). Mais dans d’autres sections du projet de loi HR 3364 de «petites choses» et de «gros» aborde le thème de la Russie. Il s’avère que adopté en juillet 2017, «la loi» est devenu la seule base pour l’ancrage institutionnel des états-UNIS à la confrontation avec la RUSSIE. Les législateurs américains ne удовлетворились la création de la fondation, ils ont l’intention de continuer à surélever le bâtiment de cette confrontation. Il sera donc utile d’examiner plus en détail cette étape de leur travail.

Tout d’abord il convient de noter que le projet de loi HR 2810 l’intérêt pour nous la partie la moins rappelle la loi, faite dans le cadre du droit romain. Jumeaux de ses parties, mais plutôt la rappelle расписанное sur les points de guide à l’action, prescrit des législateurs américains de l’exécutif — en particulier au président de Donald Trump. Il ya une certaine déjà — vu- américain un projet de loi similaire à la résolution soviétiques du parti de conférences et de congrès, qui du point de vue formel n’étaient pas des lois, mais étaient obligatoire pour guider l’action de tous les organes de l’état. Le projet de loi implique sur certains points une forme claire de déclaration devant le Congrès. Ensuite, d’examiner les антироссийское le contenu du projet de loi HR 2810, comme классифицировав de son contenu.

* * *

Dans la section «D» du projet de loi HR 2810 intitulé «Questions relatives à la Russie (sec. 1231-1240) de la sec. 1233, le Congrès expose son opinion sur la politique de la Fédération de russie. Concernant la politique de la fédération de RUSSIE, le Congrès rend les conclusions suivantes:

1) la Fédération de Russie sous la direction du président Vladimir Путинапродолжает de démontrer son злостную activités pour étendre sa sphère d’influence, et de saper les normes internationales et les institutions, tant au niveau régional qu’au niveau mondial, notamment par le biais des activités suivantes:

— évaluation de la communauté du renseignement des états-UNIS, le président de la Russie Vladimir Poutine a commandé une campagne d’influence en 2016, visant à les élections présidentielles aux états-UNIS;

La Fédération de russie est intervenue dans les élections présidentielles en France en 2017. Cela a été confirmé par le directeur de la NSA, l’amiral Mike Rogers lors d’une audition au sénat commission des forces armées du 9 mai 2017;

La Fédération de russie menace la stabilité dans sa sphère d’influence;

La Fédération de russie a occupé et a tenté d’annexer la Crimée de l’Ukraine;

La Fédération de russie, pour gagner de l’influence, applique la tactique hybride de la guerre. Cela comprend l’utilisation de l’hybride de la tactique dans la fourniture d’aide «mixte russo-séparatiste forces» sur l’est de l’Ukraine, et, en 2008, lors de l’invasion de la Russie en Géorgie;

La Fédération de russie a effectué une intervention militaire dans la guerre civile en Syrie;

2) le Ministre de la défense des états-UNIS James Mattis et le président du comité des chefs d’état-major le général Joseph Dunford, soulignent que la Fédération de Russie est géostratégique est la menace numéro un pour les états-Unis;

3) le Gouvernement de la Fédération de russie continue son dixième programme de modernisation de ses classiques les militaires, avec l’accumulation d’un grand nombre de professionnels de forces sur les frontières de la Russie avec l’Europe. De la fédération de RUSSIE récupère la présence militaire dans l’Arctique, de ses investissements dans sa triade nucléaire, les systèmes modernes d’armes, les combattants de la marine et de la cour;

4) En juin 2016, le Centre d’études stratégiques et internationales a publié son rapport sur l’Évaluation de l’armée des états-UNIS», qui comprend des recommandations sur le placement de nouvelles unités de l’armée américaine en Europe. Le rapport a également proposé supplémentaire de pré-placement de l’équipement militaire américaine en Europe de l’Ouest.

5) En janvier 2016, la commission Nationale sur l’avenir de l’armée a publié ses conclusions et recommandations, y compris, de la recommandation sur l’hébergement en Europe blindé de la brigade et de la traduction du siège de l’aviation sur la position de commandement de combat;.

6) depuis la Loi d’approbation de la défense nationale sur le budget 2015 et analogue de la loi sur 2017 année financière, le Congrès a autorisé des dépenses de maîtrise de la Fédération de russie.

Vient ensuite la déclaration de politique générale du Congrès des états-UNIS envers la Russie. La politique des états-UNIS sera effectuée dans le cadre d’une stratégie globale de défense et par le biais de l’allocation des ressources nécessaires pour les capacités de défense dans le théâtre européen. Cette politique doit inclure les éléments suivants:

a) l’augmentation de la présence des Etats-Unis en Europe avec l’aide d’permanents des forces;

b) la poursuite de la présence Des états-Unis d’Europe, avec l’aide supplémentaire de renforcement de la force;

en) l’augmentation de la quantité de matériel militaire Des états-Unis, y compris la logistique;

g) suffisantes et nécessaires pour les compléter et d’améliorer l’infrastructure de tout le théâtre européen;

e) l’augmentation de l’investissement et la définition de priorités pour la lutte contre des méthodes non traditionnelles de la guerre, y compris des ressources suffisantes, la guerre de l’information, des ressources, des opérations d’information et de renseignement des ressources;

e) l’allocation des ressources et les possibilités de coopération dans le domaine de la sécurité avec des partenaires et des alliés, y compris les pays membres de l’OTAN.

Un paragraphe consacré au problème de la dissuasion nucléaire. La compréhension par le Congrès des valeurs de capacités nucléaires de l’OTAN (sec. 1236). Le ministre de la défense James Mattis lors d’une audition au Sénat a confirmé que «la position de l’OTAN sur la dissuasion nucléaire dépend en partie de l’arme nucléaire des états-UNIS, déployé en Europe, ainsi que de la capacité et de l’infrastructure fournis par les alliés de l’OTAN». Les armes nucléaires Des états-Unis «retient une guerre nucléaire et sert le dernier moyen de défense.

Le congrès estime que:

1) le génie et les fonctions de dissuasion de l’OTAN sont d’une importance cruciale pour la sécurité Des états-Unis et de l’alliance de l’OTAN et doivent continuer à s’adapter aux changements de l’Europe;

2) les etats-UNIS favorisent le déploiement des avions à double usage pour des missions d’armes nucléaires membres individuels de l’OTAN à participer à la mission de l’OTAN;

3) les forces Des états-Unis, indépendante de la force nucléaire du Royaume-Uni et de la République Française et des avions à double usage, exploité par Les états-Unis et d’autres membres de l’OTAN, sont des éléments fondamentaux de la dissuasion nucléaire et de la défense de l’OTAN;

4) de l’OTAN doit moderniser ses activités liées à l’arme nucléaire de l’infrastructure pour assurer le plus haut niveau de sécurité et de protection;

5) une défense efficace exige de l’OTAN de planification nucléaire et des enseignements conformes aux exigences du XXIE siècle et de la modernisation des capacités et des infrastructures liées au nucléaire;

6) assurer le maintien de la crédibilité de la position de dissuasion et de défense de l’OTAN. Pour cela, il ne faut pas remettre prévue de l’achèvement et d’essais des avions F-35A, ainsi que la livraison de ces avions membres de l’OTAN.

Ensuite, dans la section «D», «Questions relatives à la Russie» contient une dispersion de certains sujets. Elles contiennent, ou des interdictions sur certains aspects, ou répertorie les points crise de conflit d’intérêts, en ce compris, ce qui est intéressant — dans les Balkans, en Serbie.

Les énumérer:

— la distribution des contraintes de la coopération militaire entre Les etats-Unis et la Fédération de russie pour 2018 (sec. 1231).

— l’interdiction d’accès aux fonds du ministère de la défense des états-UNIS, lié à la reconnaissance de la souveraineté de la Fédération de russie sur la crimée (sec. 1232).

— la modification et l’extension de l’initiative d’aide dans le domaine de la sécurité de l’Ukraine (sec. 1234). Sur ce point un peu réduit l’aide militaire des états-UNIS à l’Ukraine, en 2018 exercice — $ 175 millions de dollars à 150 millions de dollars

— l’opinion du Congrès sur la prise en charge de la Géorgie (sec. 1237). Le congrès réaffirme le soutien Les etats-Unis à la souveraineté des frontières de la Géorgie et de l’intégrité territoriale dans ses frontières internationalement reconnues. Le congrès ne reconnaît pas l’indépendance des régions de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud et prend en charge la poursuite de la coopération entre Les etats-Unis et la Géorgie, les efforts du gouvernement de la Géorgie pour assurer la protection de son peuple et un territoire souverain.

— l’opinion du Congrès sur la prise en charge de l’Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie. (Sec. 1238). Le congrès estime le suivant: l’opération Atlantic Resolve est une série d’exercices et de coordination des efforts, témoignant de l’engagement Des états-Unis à ses partenaires européens et alliés, y compris les pays Baltes — l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie — avec l’objectif commun de la paix et de la stabilité dans la région. Le congrès prend en charge la souveraineté, l’indépendance, l’intégrité territoriale et l’inviolabilité de l’Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie, ainsi que de leurs frontières internationalement reconnues, et s’inquiète de plus en plus agressifs de manoeuvres militaires de la part de la Fédération de russie près de leurs frontières et de l’espace aérien. Congrès demande à l’administration présidentielle de redoubler d’efforts dans le domaine de la coopération dans le domaine de la défense avec l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, et soutient les efforts de leurs gouvernements pour protéger les peuples et le territoire souverain.

— le rapport sur la coopération dans le domaine de la défense entre la Serbie et la Fédération de russie (Sec. 1239) fournit aux comités du Congrès, le ministre de la défense, en consultation avec le secrétaire d’etat. Le rapport contient des informations complètes sur la coopération de la fédération de RUSSIE et de la Serbie dans le domaine de la sûreté de l’année 2012.

— plan d’intervention en cas de non-respect par la Russie de START-3 (Sec. 1240). Au bout de 30 jours après la date d’entrée en vigueur de la présente loi, le président présente dans les comités du Congrès plan de. Le plan comprend une description supplémentaire de déploiement des capacités américaines balistiques et des missiles de croisière pour la compensation «de tout le potentiel militaire russe des avantages de cet échec», la redistribution des forces nucléaires Des états-Unis au-delà des niveaux requis par le traité de START, ainsi que les coûts et les conséquences pour les états-Unis.

Ainsi, le Congrès voudrais avoir de situation sans état déjà familier du contrôle des armements stratégiques par bilatéraux et d’accords spécifiques. Il est évident que le Congrès vise à contrecarrer une START-3.

* * *

Vient ensuite la section «C» du projet de loi HR 2810 sous le titre «la Loi 2017 sur le maintien du Traité sur l’élimination des missiles à moyenne et courte portée (INF) (sec. 1241-1248). Par conséquent, il est une sorte de loi dans la loi.

À ce moment, c’est la plus controversée partie du projet de loi HR 2810. L’auteur de cette loi — le sénateur républicain de l’état de l’Arkansas Thomas de Coton et d’autres de ses partisans parmi les législateurs estiment que les etats-UNIS doivent répondre sur le récent déploiement de la Russie, une roquette, que les américains considèrent comme un missile à moyenne portée et de la violation du traité de INF 1987. Le congrès HR 2810 tente de forcer le Pentagone de violer le traité bilatéral d’INF, et il deviendra encore une tentative d’influer sur le président Donald Trump, dans ses relations avec Moscou. Le projet de loi exige que les militaires de commencer l’élaboration d’une des missiles de moyenne portée, et il deviendra de facto la sortie du Traité de INF. D’autre part, le projet de loi prévoit des mesures spécifiques pour la sortie officielle du contrat. Les adversaires de cette partie du projet de loi est à craindre que cela peut augmenter les chances d’une confrontation nucléaire à une époque où les relations entre les deux pays sont au plus bas niveau de l’après-guerre froide. Les experts juridiques a également critiqué le projet de loi, soulignant le fait que le Sénat ne peut que ratifier les traités, mais seul le président peut conclure un traité ou de s’en retirer. HR 2810 sur la partie INF dépasse les pouvoirs du Congrès et ignore le principe de la séparation des pouvoirs. Les opposants à la sortie du traité de INF affirment qu’aucun allié européen, probablement, ne veut pas prendre de semblable américain des armes sur son territoire. Cependant, notez, ce n’est pas tout à fait vrai. Sur le déploiement de lui-même ces américains systèmes, apparemment, d’accord, les polonais, les roumains et les appâts. Le traité sur INF, avant tout, a une importance fondamentale pour la sécurité européenne. Si le contrat va s’effondrer, c’est encore plus affaiblir la confiance entre l’Occident et la Russie, ce qui va avoir des stratégiques et les implications politiques de leur relation.

Dans le projet de loi HR2810 Congrès mentionne des rapports spéciaux du département d’etat, 2014, 2015 et 2016, qui ont fait de: États-Unis ont établi que le «missile de croisière, développé par la Russie, n’est pas conforme à la définition du Traité sur INF, et donc tous les missiles de ce type, et tous les lanceurs de ce type, utilisés ou testés au lancement de la fusée, sont interdites conformément aux dispositions du Traité INF».

Assurer le respect du traité INF l’égard de la russie des violations de la sec. 1243). Au Congrès estiment que les États-Unis ont légalement le droit de suspendre le Traité sur INF, entièrement ou partiellement, jusqu’à ce que la Fédération de Russie continue de le violer. Avant cela, le Congrès a l’intention de fournir des fonds supplémentaires pour le développement des américains INF et de mobiliser des fonds supplémentaires pour la défense antimissile de théâtre européen de la protection des forces AMÉRICAINES et de l’OTAN par les systèmes de missiles de la Fédération de russie. Dans le budget de l’année 2018 pour la recherche, le développement, les essais et l’évaluation de ces objectifs devrait être accordée $ 50 millions

Le développement de leurs propres américaines terrestres de missiles de moyenne et de petite rayons d’action (sec. 1244). Au plus tard 120 jours après la date d’entrée en vigueur de la présente loi, le ministre de la défense est aux comités du Congrès un rapport sur le coût, du calendrier et de la faisabilité des modifications existantes et prévues INF, y compris attraper un missile terrestre de destination «Tomahawk», SM-3 et SM-6.

Notez que ce qui est très intéressant la mention des deux derniers ensembles de missiles, qui, d’après le texte du projet de loi, peuvent devenir des missiles à moyenne portée. Maintenant, 24 unités SM-3 (Standard Missile-3) a déjà été déployé en tant qu’aurait le système de défense sur la base de la Roumanie. Similaire à une base PRO sous SM-3 sera bientôt mis en service en Pologne. La partie russe et précédemment pointe et protestait que le SM-3 peut être utilisé comme une batterie de missiles INF. En particulier, l’existence d’un tel risque pour la Russie, le scénario de développement de programmes de défense ANTIMISSILE des états-UNIS en son temps, a averti personnellement, Vladimir Poutine. C’était une violation du Traité INF de la part des états-UNIS. Considérée par le projet de loi confirme la solidité de la réclamation de la partie russe.

Le retrait AMÉRICAIN du Traité sur INF via la notification du Congrès. Les exigences concernant les avis du Congrès sur le développement de la Fédération de russie de systèmes, en violation des règles du traité INF (sec. 1245). La notification est le rapport du président du Congrès, au plus tard 15 mois après l’entrée en vigueur de la loi en question. Dans le rapport, le président définit la violation du Traité INF par la partie russe. Après cela, les interdictions mentionnées dans les articles du Traité sur INF, ne seront plus contraignants pour les Etats-Unis comme la loi Des états-Unis.

Une autre possibilité de sortie prévu par la fourniture d’une «enquête». Elle contient de la variation, qui est une variante n’implique pas le retrait AMÉRICAIN de l’INF. Un aperçu sur la russie balistique missile RS-26 (sec. 1247) prépare le président, en consultation avec le secrétaire d’état, ministre de la défense, le président du comité Mixte chefs d’état-major et le directeur du renseignement National. Pas plus tard que 90 jours après la date de l’adoption de la présente loi, le président soumet à l’examen approprié des comités du Congrès. Le rapport doit déterminer si la RS-26 sous l’action du Traité de START, ou elle constitue une violation du Traité de INF. Si le président détermine que le missile balistique RS-26 est conforme aux normes Traité START, les états-UNIS conviennent avec la Fédération de russie via deux voies de la commission consultative sur la pertinence du système des limitations de la START-3.

* * *

Et, enfin, exclusivement russe de thème est consacré à la Section F du projet de loi HR 2810, intitulé «Loi sur le renforcement de l’unité contre l’agression russe en 2017 (sec. 1251-1259)». C’est, comme on le voit, comme dans le cas INF, la loi dans la loi.

L’initiative européenne de dissuasion» de la Fédération de russie sont à long terme, et par conséquent, le Congrès s’attend à ce que les budgets futurs reflètent les engagements Des états-Unis sur la présence en Europe grâce à l’augmentation de leur force permanente. En outre, de la fiabilité de la dissuasion exige une coopération et d’action conjointe avec les alliés et partenaires de l’OTAN, d’autres alliés Des états-Unis et de leurs partenaires en Europe.

«La loi sur le renforcement de l’unité», prévoit, en premier lieu, la définition de la stratégie, et ensuite un plan concret pour la lutte contre la Fédération de russie.

La stratégie de la menace de la part de la Fédération de russie (sec. 1253). Le ministre de la défense, en coordination avec le secrétaire d’etat et en concertation avec chacun des départements militaires, le comité Mixte chefs d’état-major et les commandants des commandements régionaux doivent élaborer et mettre en œuvre une stratégie intégrée de lutte contre les menaces de la part de la Fédération de russie.

Au plus tard 180 jours après la date d’entrée en vigueur de la présente loi, le ministre de la défense présente aux comités du Congrès un rapport sur la stratégie. Le rapport doit inclure les points suivants:

a) l’évaluation des objectifs stratégiques et des motifs de la Fédération de russie;

b) une description détaillée des russes menaces à la sécurité nationale des états membres;

en) une discussion sur la stratégie complète de la stratégie de la défense nationale et de la stratégie militaire des états-UNIS;

g) la discussion sur les objectifs, les moyens inhérents à la stratégie;

e) la discussion sur les objectifs de la stratégie en matière de dissuasion, de contrôle de l’escalade et de la résolution des conflits;

e) la description des activités militaires dans différentes régions géographiques et militaires des fonctions et des domaines d’activité;

f) une description des exigences de la situation, la présence et la disponibilité.

h) une description du rôle des forces armées Des états-Unis lors de la mise en œuvre de la stratégie, y compris:

— le rôle de l’état-major; le rôle des capacités spatiales des états-UNIS;

— le rôle de la cyber-la capacité des états-UNIS, le rôle de l’ordinaire forces terrestres Des états-Unis, le rôle des forces navales Des états-Unis, le rôle des forces de l’air Des états-Unis et le rôle de la force de fonctionnement Des états-Unis;

— l’évaluation des besoins à la puissance nécessaire pour la mise en œuvre et le maintien de la stratégie;

— description de la logistique requise pour la mise en œuvre et le maintien de la stratégie;

— les exigences d’évaluation de la recherche technologique et le développement nécessaires pour la mise en œuvre et le maintien de la stratégie;

— évaluation des besoins de formation et d’enseignements;

— l’évaluation des besoins de ressources budgétaires nécessaires à la mise en œuvre et une stratégie de conservation jusqu’au 31 décembre 2030;

— une discussion sur la stratégie fournit un cadre pour l’avenir de la planification et des investissements dans des initiatives régionales dans le domaine de la défense, y compris de l’initiative Européenne sur l’endiguement.

Le plan contre les capacités militaires de la Fédération de russie (sec. 1255). Le ministre de la défense développe et met en œuvre un plan de riposte militaire de la Fédération de russie. Le plan doit comprendre les éléments suivants:

a) l’accélération des programmes destinés à améliorer la capacité des forces armées Des états-Unis de travailler dans le système mondial de positionnement (GPS) ou sans elle;

b) l’accélération du programme du département de l’armée pour contrer les russes les appareils volants sans pilote, la guerre électronique et l’extrême-précis de choc capacités;

en) lutter contre les politiques non conventionnelles des chances et d’hybrides de menaces de la part de la Fédération de russie.

Au plus tard le 1er avril 2018, le ministre de la défense présente aux comités du Congrès un rapport sur le plan qui doit être présenté non classées forme, mais peut contenir classé application.

Le plan d’augmentation de la cyber — et des opérations d’information (sec. 1256). Le ministre de la défense et le secrétaire d’etat élaborent conjointement un plan:

1) l’intégration régionale de la cyber-planification de grande taille;

2) le renforcement de l’articulation, régionaux et combiné des opérations d’information, des stratégies de communication pour lutter contre la guerre de l’information de la Fédération de russie, le «malin» de l’influence et de plaidoyer;

3) la définition des domaines potentiels de coopération sur la cybersécurité et les possibilités de partenariat avec l’OTAN et d’autres alliés et partenaires Des états-Unis.

Au plus tard 180 jours après la date d’entrée en vigueur de la présente loi, le ministre de la défense présente aux comités du Congrès, réunion d’information sur le plan.

* * *

La section «H» du projet de loi HR 2810, intitulé «Autres», est également pertinente pour ses paragraphes pour le problème de la confrontation des états-UNIS avec la Fédération de russie.

La plus importante est la question de la relation entre les états-UNIS et de l’OTAN. Le congrès préconise la poursuite de l’extension de cette organisation.

L’opinion du Congrès de l’organisation de l’OTAN (sec. 1283).
Le congrès estime que:

1) organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) est la pierre angulaire de la coopération transatlantique dans le domaine de la sécurité et solide outil de promotion de la stabilité en Europe et dans le monde entier depuis plus de 65 ans;

2) actuellement, l’OTAN est confrontée à un certain nombre de problèmes de sécurité, notamment, avec l’agression de la Russie en Europe de l’est et à l’instabilité et les conflits au Moyen-Orient et en Afrique du Nord;

3) à la lumière de ces et autres menaces de l’OTAN doit avoir un moyen sûr de dissuasion pour protéger les membres de l’OTAN, si nécessaire, contre les ennemis ou les menaces;

4) à partir de 2014, lors du sommet de l’OTAN au pays de Galles et au sommet en 2016, à Varsovie, l’OTAN a fait des progrès dans la mise en œuvre du plan d’action de préparation à un renforcement de l’allié de préparation et de protection collective en réponse à l’agression russe. Toutefois, il restait beaucoup à faire;

5) la solidarité de l’OTAN se renforce grâce à un renforcement de l’ordinaire et de dissuasion nucléaire, de l’augmentation des dépenses de défense de la part des membres de l’OTAN et la poursuite de l’élargissement de l’OTAN.

L’Opinion Du Congrès:

1) les membres de l’OTAN doivent:

a) de continuer à promouvoir la politique de la porte ouverte de l’OTAN et s’appuyer sur les succès des précédentes initiatives;

b) de continuer à coopérer avec les pays qui aspirent à adhérer à l’OTAN pour la préparation à l’adhésion;

l’) d’approuver la finale de l’adhésion du Monténégro à l’OTAN,

g) de demander l’accord de Dayton II pour résoudre les questions constitutionnelles, face à la Bosnie-Herzégovine;

d) travailler avec la République du Kosovo pour la préparation du pays à l’adhésion à l’OTAN;

e) de continuer à soutenir le plan d’action de l’OTAN sur l’adhésion de la Géorgie;

f) d’exercer des plans de fournir suffisamment d’investissements pour s’acquitter des responsabilités de l’OTAN, notamment par la sélection de pas moins de deux pour cent du PIB de chaque membre de l’organisation, dont 20 pour cent doivent être adressées à l’achat du matériel de base, comme convenu lors du sommet au pays de Galles en 2014 et confirmé lors du sommet de Varsovie en 2016;

d) de continuer à renforcer les efforts de décisions par consensus;

et) de continuer à renforcer les efforts de dissuasion et de promouvoir l’avancée en direct de la présence [des troupes américaines et de l’OTAN] en Europe de l’est;

à l’) comme il avait été convenu lors du sommet de Varsovie en 2016, d’utiliser de nouvelles rotatives de déploiement de quatre multinationales bataillons en Pologne, la Lituanie, la Lettonie et de l’Estonie pour la promotion de la stabilité dans la région, ainsi que pour dissuader l’agression russe;

l) d’investir dans des projets d’infrastructure nécessaires pour assurer la libre circulation effective de tous les territoires des états membres de l’OTAN;

2) les etats-Unis devront s’engager à maintenir une solide présence militaire en Europe comme un moyen de faciliter le partage opérationnels des capacités, la fourniture visibles des garanties pour les alliés et à contrecarrer l’agression russe dans la région.

La russie est mentionné à plusieurs questions importantes de la section «H».

L’opinion du Congrès de la région de l’hémisphère occidental (sec. 1294).
Le congrès estime que:

1) la sécurité, la stabilité et la prospérité de la région de l’hémisphère Occidental ont une importance vitale pour les intérêts nationaux Des états-Unis;

2) les états devraient soutenir les capacités militaires dans la région de l’hémisphère Occidental, qui peut projeter une force, renforcer les capacités des partenaires, de dissuader l’agression et de réagir, si besoin est, sur les menaces régionales ou des menaces à la sécurité nationale des etats-Unis à la suite de l’activité dans la région de l’Iran, de la Chine, de la Russie, de la Corée du Nord, de multinationales, d’organisations criminelles ou terroristes;

3) poursuivre les efforts du ministère de la défense des états-UNIS sur l’acquisition d’actifs et l’augmentation des investissements dans l’hémisphère Occidental, nécessaires pour maintenir la confiance des obligations des états-UNIS avant la région.

Le rapport de l’agence de développement de la défense sur la base des capacités militaires de la Chine et de la Russie (sec. 1282).
Le directeur du renseignement National, présente au ministre de la défense et aux comités du Congrès un rapport sur les capacités militaires de la Chine et de la Fédération de russie. Le rapport examine les questions suivantes:

1) la capacité de la modernisation de l’armée;

2) l’analyse de cycle de vie du déploiement de la préparation de l’armée dans la comparaison avec le même cycle de vie Des états-Unis;

3) l’étude approfondie des possibilités et de la préparation mécanisée de la logistique de l’armée;

4) l’évaluation de l’avenir mécanisée de l’armée de la logistique.

Le rapport peut être présenté dans le secret de la forme.

* * *

Une section distincte (F) de la loi HR 2810 dédiée aux relations des états-UNIS à l’étranger: l’Afghanistan et le Pakistan; la Syrie, l’Irak et l’Iran. Pas moins d’importance pour les relations avec la Fédération de russie ont les points de la syrie, le conflit du projet de loi HR 2810. Le congrès, en fait, a l’intention de prendre le contrôle du processus de syrie, le règlement avec la participation de la Russie.

Le rapport sur le potentiel de l’accord avec le gouvernement de la Russie sur la situation en Syrie (sec. 1058). Avant de s’engager dans une quelconque accord ou un arrangement avec le gouvernement de la Russie sur le statut [c’est-à-dire la partition de la Syrie, le président doit soumettre un rapport au Congrès sur ce sujet.

Le rapport sur la stratégie Des états-Unis en Syrie (sec. 1221).
Disponible le ministre de la défense, en coordination avec le secrétaire d’etat aux comités pertinents du Congrès. Le rapport décrit la stratégie des Etats-Unis en Syrie. Dans le rapport, notamment, doivent contenir: une analyse des menaces contre les intérêts des Etats-Unis en Syrie de la part de la Russie et de l’Iran, la description de tous les contacts nécessaires entre Les états-Unis et le gouvernement de la Russie et d’autres acteurs publics pour la réalisation de la stratégie des Etats-Unis en Syrie.

* * *

Et en conclusion, voici quelques détails concernant la Russie, de différentes sections du projet de loi HR 2810.

Effectuer chaque année dans les forces américaines de la formation des militaires et des fonctionnaires civils contre les tentatives de «campagnes d’influence» de la fédération de RUSSIE, de ses mandataires et agents de la sec. 545);

Le rapport sur les actions russes «cyber-combattants» contre les systèmes de défense du Pentagone (sec. 1059)
est tenu de fournir au ministre de la défense au Congrès par écrit de toutes les tentatives de violation, d’une invasion ou d’une autre manière le piratage des systèmes du Ministère de la défense;

Commercial des services par satellite étrangers: la menace de la киберсистемам (sec. 1612)
. L’opposition à ces contrats, qui ont créé un risque de cybersécurité pour le ministère de la défense des états-UNIS. Contrer le lancement de satellites à l’aide d’une fusée, qui est conçu ou fabriqué dans un «fermé étranger», ou accordées par le gouvernement «fermé pays étranger» ou de la personne, en tout ou en partie contrôlée ou agissant au nom du gouvernement «fermé d’un état étranger», indépendamment de la localisation de l’espace de lancement. S’applique aux lancements Des états-Unis à l’aide de véhicules de lancement innovantes avec des moteurs conçus ou fabriqués dans n’importe quel sujet de la Fédération de russie ou fournis par eux.

La stratégie pour l’utilisation de la cyber possibilités (sec. 1656).

Les conclusions du Congrès: dans les principaux intérêts Des états-Unis de renforcer les offensives et défensives de la cyber-la capacité des états membres de l’OTAN pour assurer la dissuasion et la protection contre les russes, les cyber-opérations et les opérations d’influence. Renforcées à l’offensive de la cyber-capacités à contrer les états-Unis de démontrer la force et de la maintenir à la Fédération de Russie contre les menaces de l’OTAN, de rassurer les alliés sans provocateur de renforcement des forces conventionnelles.

1) le Ministre de la défense doit mettre à jour la cyber-stratégie du ministère de la défense;

2) lors de la mise à jour de la cyber-stratégie spécifiquement de développer offensive de la cyber-stratégie, qui comprend les plans de l’offensive de l’utilisation de la cyber — capacités, y compris l’utilisation de réseaux informatiques et de réseaux informatiques d’attaques, afin de contrecarrer les aériens, terrestres ou marins d’attaque de la fédération de RUSSIE et d’autres adversaires; donner des conseils sur l’intégration des offensives d’outils dans le cyber-arsenal du ministère de la défense; aider les partenaires de l’OTAN, par le partage de la cyber-centre d’excellence et d’autres unités de l’OTAN dans le développement de l’offensive du cyber-capacités.

La stratégie devrait inclure, au minimum:

a) une description des améliorations nécessaires pour l’amélioration de l’offensive du cyber-capacités Des états-Unis et des pays partenaires, y compris des états membres de l’OTAN;

b) la déclaration de principes sur la bonne déploiement de l’offensive du cyber-capacités.

Au plus tard 180 jours après la date d’entrée en vigueur de la présente loi, le président présente dans les comités de défense du Congrès de la stratégie. Le président, agissant par l’entremise du ministre de la défense et en concertation avec le secrétaire d’état, a le droit de fournir une assistance technique aux états membres de l’OTAN dans le développement et le renforcement de l’offensive du cyber-capacités; le Président agit à travers Коалиционный киберцентр de l’OTAN.

L’interdiction d’accès aux fonds pour les programmes de la Fédération de russie
(sec. 3117). Valable à partir de 2018 de l’exercice dans l’attitude des activités dans le domaine de l’énergie nucléaire. Le ministre de l’énergie peut renoncer uniquement si:

1) il déterminera, par écrit, que la menace liée à l’arme nucléaire qui se produit dans la Fédération de russie, doit être traité en urgence et la nécessité de renoncer pour éliminer cette menace;

2) le secrétaire d’état et ministre de la défense d’accord avec cette définition;

3) le ministre de l’énergie présente dans les comités du Congrès un rapport contenant: une notification indiquant que le refus d’intérêt de la sécurité nationale Des états-Unis, la justification de ce refus, description des activités, qui doivent être conformes à l’échec, y compris les coûts et les délais pour une telle activité. L’interdiction ne s’applique pas à un montant n’excédant pas $ 3 mille

Analyse de révision EADaily


Washington gens de toutes nationalités a lancé le deuxième tour de la contrainte de Trump à la guerre avec la Russie 12.08.2017

Share this news

Опубликовать в Google Plus
Опубликовать в LiveJournal
Опубликовать в Одноклассники